La blogosphère

FB_IMG_1543491269888

 

Un jour que je surfais sur la toile, j’ai pu constaté que, sur la blogosphère, beaucoup de pages/blogs n’avaient pas de ligne éditoriale cohérente…

Beaucoup de blogueuses s’éparpillent dans tous les sens…🙄 🤔 (je ne parle pas des blogueurs car, eux, restent droits dans leurs bottes 😉)

Effectivement, elles pleurnichent tout en parlant de positive attitude… elles passent du rire aux larmes d’un post à l’autre… elles sautent du coq à l’âne sans aucune logique… elles proposent des choses mais, après quelques posts, n’en parlent plus du tout… elles se lancent dans des concours totalement incompatibles avec le sujet de leur page… elles deviennent tour à tour créatice, cuisinière, modeuse, youtubeuse… sans jamais aller au fond de leurs projets…

Sans parler de celles qui alimentent leur page en faisant de la récupération sur celles des autres, en reprenant par exemple, des posts qui ont fait le buzz (en allant jusqu’à faire carrément des copié-collé, c’est tellement plus simple 🙄), sans en préciser la source bien évidemment (eh oui, beaucoup confondent « partage » et « plagiat » 🙄), et sans même laisser un j’aime, ou un commentaire, sur ladite page…

Sans parler de celles qui n’aiment même pas votre page, mais qui viennent faire leur shopping sur la vôtre…🙄

Quant au partage direct depuis une autre page, on oublie hein, pour peu que certains de leurs abonnés l’apprécient et y laisse un pouce bleu, inconcevable 🙄 !!!

Mes préférées restent malgré tout celles, fraichement débarquées dans la maternité, ou avec des loulous en bas-âge, qui se posent en experts moralisatrices et prodiguent des conseils issus de leur science infuse apprise sur Doctissimo & Cie 🙄😂😂😂

Bref, un véritable capharnaüm 🙄

Je sais que beaucoup d’entre elles sont très jeunes et se cherchent, mais on ressent surtout une quête d’abonnés qui pourraient leur permettre d’obtenir des partenariats, et éventuellement une notoriété, afin de pouvoir vivre de leur page/blog 🙄

Mais, ce qui me choque le plus, c’est que personne ne semble relever ces incohérences, au vu du nombre d’abonnés qui les suivent 🙄😱

Après, pour le constater sur mes pages, je sais que beaucoup ne lisent pas les posts, se contentant de l’image/panneau qui va avec, ou ne les lisent pas jusqu’au bout (d’ailleurs qui ira jusqu’au bout de celui-ci 🤔 ?)

Eh oui, tout ça se ressent à travers les commentaires 😉

Et puis, il faut bien avouer que le sens critique/analytique fait cruellement défaut dans cette société 🙄 (Tant mieux pour elles d’ailleurs 😉😜🤣)

Enfin bref, en ce qui me concerne je blogue depuis longtemps (mon premier blog était un skyblog 😉), j’avais même une très grosse page, dont certains des abonnés m’ont suivie ici d’ailleurs 😉, que j’ai fermée du jour au lendemain car j’étais gavée de modérer les commentaires, et je n’en ai jamais tiré profit 😉

Pour moi, échanger avec vous est, avant tout un exutoire, un plaisir, tout en espérant, ici, apporter ma pierre à l’édifice de la sensibilisation 😊

Et puis, faut pas croire, mais ça me prend du temps (si je venais à reprendre le travail, je ne suis pas sûre de continuer 🙄), alors partir en quête de partenaires, organiser des concours, tester des trucs et vous en faire des articles, non merci !

Je préfère profiter de mes enfants, ou de la vraie vie en sortant rejoindre mes amis, maintenant que j’en ai 😍, faire du shopping ou encore des balades 😊😊😊

PS : il fallait tout de même que j’évoque l’orthographe de certaines pages, qui pique vraiment les yeux, ce qui est totalement rédhibitoire pour moi…

Quitte à se prétendre blogueuse, la moindre des choses serait de faire un effort, voire même de s’abstenir, car sur certaines pages, ou certains blogs, ce ne sont pas seulement des fautes d’inattention, mais bel et bien un massacre de la langue française, même si de nos jours, fort heureusement pour elles encore une fois 🤣, ça ne choque quasi plus personne 🙄😥

#inspirationdusoir

Publicités

La positive attitude

FB_IMG_1543491091107

Et oui, beaucoup en parlent, mais très peu, comme moi, la pratiquent…🙄

Alors comme souvent on me demande comment je fais pour avoir toujours le sourire, comment j’ai fait pour surmonter les épreuves que la vie m’a infligées, et m’inflige encore, j’avais envie de vous en parler, en espérant que ça puisse aider certain(e)s d’entre vous…😉

Comme l’expression « positive attitude » le suggère, l’idée est de rendre son attitude plus positive, plus optimiste, ce qui n’est pas toujours facile.

De perdre l’habitude de râler, de vous plaindre, de négativer les situations et les personnes.

De voir les choses du bon côté, de tirer des leçons des évènements moins agréables.

La positive attitude n’est pas innée pour tout le monde…

Nous ne sommes pas toutes optimistes, enjouées, positives, hélas !

Que ce soit dans notre vie quotidienne ou au travail, la plupart sont souvent à bout, tristes, négatives, stressées, critiques, râleuses, se noient dans un verre d’eau… quand certaines autres semblent en phase avec leur vie…

Des personnes souriantes, heureuses, à qui tout semble réussir…

Et pourtant, ces dernières, dont je fais partie, n’ont pas forcément la vie plus facile que vous, elle est parfois même pire (et je dis ça parce que j’en connais 🙄), ne vivent pas non plus dans le monde des Bisounours, ont des soucis par dessus la tête comme vous, un quotidien compliqué…etc…

Seulement, elles prennent le meilleur de leur journée, se focalise sur ces petits riens qui leur font du bien (un sourire, un mot, un câlin, une action, une chanson…) et ne garde que ça en tête 😊

Elles cherchent toujours le positif dans le négatif,

Pour le reste, elles se disent que demain sera un autre jour et se lèvent le lendemain, optimistes et confiantes 😊

Au-delà de tout ceci, n’oubliez pas que tout dépend de vous et de la manière dont vous percevez votre vie 🙄

Si vous vous rendez compte qu’elle ne vous satisfait pas assez, ne cherchez pas un coupable à qui faire porter le chapeau, mais regardez-vous plutôt en face et demandez-vous ce que vous pourriez faire pour changer les choses… 😏

Et le dernier conseil, mais à mon sens le plus important, le bonheur étant contagieux, entourez-vous de gens heureux, et évitez/fuyez les gens négatifs qui pourraient vous plomber le moral 😉

Donc voilà, si vous êtes tenté d’essayer, sachez que ça prendra du temps, mais qu’il n’est jamais trop tard pour adopter la positive attitude et bon courage à vous 💪😊

[Source d’inspiration de ce texte ➡️ http://k6.re/oL-Jp%5D

Une maman solo, kesaco ?

PhotoGrid_1543439112514

Dernièrement, j’ai réalisé que certaines nous enviaient, nous les mamans solos, car nous étions « débarrassées » de nos enfants, et de leurs soucis quand ils en ont, un week-end sur deux et la moitié des vacances 🙄😱

La première réponse qui me vient en lisant/entendant ça, c’est « Ben divorce/sépare-toi et basta ! »… Non mais c’est vrai quoi 🙄😤 !!!

Encore une fois je me rends compte que, comme dans beaucoup de domaines, les préjugés vont bon train et que les gens partent sans savoir…

Effectivement, il y a des Papas qui tiennent leur rôle, et respectent leur droit de visite, mais, surtout dans le monde du handicap 🙄, il y a les autres, que l’on pourrait qualifier de démissionnaires, de courants d’air ou encore de fantômes…

Eh oui, pour info, le droit de visite n’est pas un devoir, et personne ne peut contraindre un père à prendre son enfant, pas même un jugement 🙄

Alors oui, il me semblait important de remettre les choses à leur place, car beaucoup de mamans, dont je fais partie, sont solos de chez solo, et ont leurs enfants H24, 7j/7 et ce 365 jours par an…

Elles n’ont pas toujours de la famille (ce qui est mon cas), ou d’entourage suffisamment proche, pour prendre le relais, et ne peuvent souffler que quand les enfants sont à l’école…

Elles peuvent s’offrir un peu plus de liberté en PAYANT la cantine ou le centre de loisirs…

Mais n’oublions pas non plus, ces mamans solos, dont les enfants sont « sans solution », comme mon amie Isabelle (EHDA Enfants Handicapés le Droit d’Apprendre, qui m’a d’ailleurs demandé d’écrire cet article 😉) et qui les ont en permanence, car ils ne vont ni à l’école, ni à la cantine, ni en centre et sont pris en charge/soignés à domicile… 🙄

Isabelle, tout comme moi, s’octroie du temps libre uniquement grâce à ses grands, qui prennent en charge son p’tit dernier « sans solution », mais certaines mamans n’ont pas non plus cette chance…(je vous épargne le laïus concernant la vie sentimentale et professionnelle, quasi impossible quand on élève seule un enfant handicapé 🙄)

Alors les rageuses en couple, n’oubliez pas que :

– même avec 40 de fièvre, nous devons assumer SEULES jour et nuit, week-end, jours fériés et vacances inclus…

– la perspective d’une hospitalisation n’est même pas envisageable, sauf en cas D’URGENCE, ce qui devient alors une très grosse problématique, une source d’angoisse et de stress incommensurables, qui demande une organisation de ouf, et qui nous oblige à sortir plus tôt que la normale, sans parler du repos nécessaire après que nous n’aurons pas, car il faudra assumer le quotidien… SEULES (on oublie bien évidemment les opérations, dites de confort, genre ligature des trompes, par exemple pour moi 🙄

– nous passerons les fêtes de fin d’année SEULES, tout comme nos anniversaires, et TOUTES nos soirées (sauf exception, qui demandent aussi une organisation de ouf, et dont nous ne pouvons pas profiter pleinement n’étant pas sereines, et sachant que, de toute façon, nous devrons nous lever le lendemain et assumer la journée SEULES) …

– nous portons le handicap de nos enfants, leurs rendez-vous, les traitements tous les jours que Dieu fait…SEULES

– nous supportons leurs crises, leurs nuits blanches, leurs différents soucis (peine de cœur, mauvaises fréquentations, mal être harcèlement, racket…)… SEULES

– nous devons trouver des solutions, résoudre les problèmes, les consoler… SEULES

– nous gérons SEULES le ménage, le linge, la paperasse, les courses, les devoirs, les soucis d’argent…

– nous devons assumer le rôle du père et de la mère en même temps, tout en tentant de combler l’absence du père (qui n’est pas occasionnelle, ou exceptionnelle hein 😉), car nous sommes SEULES et que nous n’avons pas le choix…

– nous sommes régulièrement montrées du doigt et devons nous montrer irréprochables, surtout avec un enfant handicapé, sous peine de voir débarquer les services sociaux car, qui dit SEULES dit forcément fragiles (financièrement et psychologiquement), et incompétentes (les pères et leur absence ne sont bien évidemment jamais remis en cause 🙄)

– nous nous inquiétons en permanence, nous sommes effrayées par l’avenir, eh oui, élevant nos enfants SEULES, qui s’occupera d’eux, que vont-ils devenir s’il venait à nous arriver malheur 😱🙄🤔 ?

Enfin bref, cette liste est longue et non exhaustive et tout ça, sans jamais personne pour nous décharger si nous sommes malades, déprimées ou trop fatiguées pour le faire !

Alors même si je ne doute pas que votre charge mentale soit importante, que vous soyez fatiguées, par pitié arrêtez de vous comparer à nous, car vous n’avez aucune idée de notre quotidien, en revanche, nous, en majorité, connaissons le vôtre pour en avoir fait partie avant d’en arriver là 😉

Et si vraiment, malgré ce post, vous continuez à envier notre vie, et bien vous savez ce qu’il vous reste à faire 🙄

Après, si ça peut vous rassurer, ça n’arrive pas qu’aux autres, surtout dans la société actuelle 😉

Perso, je ne regrette rien, je suis bien mieux toute seule, mais ce n’est pas pour autant que c’est tous les jours facile non plus, même si je ne passe mon temps à geindre 😉

Sinon, qui a lu jusqu’au bout 🙄🤔🤣🤣🤣 ?

L’esprit critique

FB_IMG_1543160251143

Eh oui, les #médias, surtout dans la #société actuelle, sont d’autant plus puissants depuis les réseaux sociaux 🙄

Il suffit de voir, par exemple, l’impact des #fakenews, #intox et autres #délires d’illuminés isolés, mis en lumière par les #meRdias 🙄 😱

Aujourd’hui, parce que ça passe dans telle émission, sur telle chaine télé, dans tel journal ou magazine, c’est forcément vrai et partagé #aveuglement en masse sur les réseaux sociaux 😱😭

Nous en avons encore eu la preuve flagrante, récemment, en suivant l’#actualité mouvementée par chez nous 🙄

Ce qui me rassure, et me rend #fière de moi, c’est que j’ai pu constater ce week-end, que j’avais réussi à inculquer cet esprit #critique, casi disparu de nos jours, à mes #enfants 💪😊

Alors, sans vouloir jouer les moralisatrices, ceci étant une #réflexion personnelle 😉, si nous voulons du #changement (et je parle de tous les domaines confondus), je pense que la priorité est justement d’#enseigner ce sens critique à nos enfants, qui le transmettrons aux générations à venir…

Mon aînée, ce week-end, m’a dit quelque chose de très censé, enfin pour moi 😉 :

« Maman, avec tout ce qu’il se passe actuellement en France, ça serait bien que les profs (elle est en terminale) interrompent le programme, et nous expliquent ce qu’il se passe, et nous parlent des actions passées, pour que nous, les jeunes comprenions les enjeux et que nous puissions agir, parce que moi sais, mais beaucoup ne savent pas… Franchement, je n’ai que 18 ans, et tout ça me fait peur !  »

Alors oui, nos enfants sont l’#avenir, mais c’est à nous, #parents et #adultes, de leur donner un maximum de clés pour l’affronter sereinement, à défaut de pouvoir leur laisser un monde #meilleur, qui serait bien évidemment le plus beau des cadeaux que l’on puisse leur faire 🙄

#inspirationdujour

 

Grimper sur une grue… Quelle drôle d’idée !

FB_IMG_1537591202490

Je ne voulais pas en parler, mais ce panneau me rend malade 🤢🤢🤢

Comment est-ce possible, dans un pays, tel que le nôtre qui prône, entre autres valeurs l’égalité, un pays signataire de la CIDE (Convention Internationale des Droits de l’Enfant), s’engageant donc à construire un monde digne des enfants, d’en arriver à voir des parents se hisser en haut d’une grue, au péril de leur vie, pour faire valoir les droits de leurs enfants ?!?

Notre pays est une honte en ce qui concerne le handicap (et pas que mais la liste serait trop longue 🙄) !!!

Détruire des familles, pousser les parents à des actes inconsidérés et dangereux, allant même parfois jusqu’au suicide, tellement l’ignorance gouvernementale, la précarité (ben oui quand personne ne veut de votre enfant, impossible de travailler), l’isolement, vivre avec une épée de Damocles au dessus de nos têtes (je parle des services sociaux 🙄) prête à tomber en cas de rébellion, les procédures administratives sans fin… les ont épuisés…

Est-ce ça un pays d’égalité ?!?

Est-ce ça la dignité ?!?

En fait, cette valeur n’est valable que si vous rentrer dans le moule… Moule instauré par qui d’ailleurs ? On se le demande 🙄🤔

Quant à la dignité, on l’oublie aussi hein 🙄…

Personnellement, l’ascension de la grue, je suis totalement contre… C’est tellement dangereux que j’aurai peur que mes enfants se retrouvent sans Maman… (et puis j’ai le vertige 🙄)

C’est d’ailleurs pour cette raison, qu’en dehors de ce post, vous ne verrez jamais de partage d’article sur le sujet…

En effet, étant une hyper sensible, si je venais à relayer ce type d’infos, et que ça tournait au drame, je me sentirais coupable…

Pourquoi ?

Et bien parce que je le vivrais comme de la non-assistance à personne en danger, voire même pire étant donné qu’en partageant j’aurais « donné l’exemple », j’aurais cautionné cette idée …

De toute façon, ces actions sont largement relayées pour ne pas passer inaperçues, mais ça soulage ma conscience de ne pas le faire…

Ça peut paraître idiot, mais c’est comme ça, et puis après tout je parle de ce que je veux 😉

Hélas, je ne suis pas un super-héros avec une cape et des supers pouvoirs pour sortir toutes ses familles du désespoir, et leur trouver des solutions, alors je prie juste pour qu’un malheur n’arrive pas…

Surtout que je ne suis même pas sûre qu’un drame fasse réagir nos chers politiciens, qui crieront à l’inconscience, qui incrimineront le parent victime du désespoir…

La seule chose qu’ils feront sera de placer l’enfant en institution car, après tout, c’est là sa place à leurs yeux, sinon le parent n’aurait jamais eu besoin de monter sur une grue…

En bref, je rêve d’un pays qui tienne ses promesses et qu’on ne voit plus personne traverser la rue pour trouver une grue 🏗…

Quelle douce utopie 🦄 !!!

#tristemonde #mondedefou #paysàladérive #inclusionfermetagueule

 

 

« The Good Doctor »

FB_IMG_1535531978312Bon et bien j’ai adoré la série #thegooddoctor !!!

Alors oui, c’est encore un génie, ce qui je pense va encore délier des langues 🙄 (trop ceci, pas assez cela)…

Mais je trouve que les troubles autistiques, les particularités sensorielles (hyperacousie, hypersensibilité à la lumière , contact physique…), la complexité des interactions sociales, le sans-filtre.. sont bien représentés, et j’adore ses questions 😋😋😋

L’exclusion, le rejet et les préjugés sont aussi présents…

Je trouve le personnage très touchant, et les flash-backs sur son passé m’ont fait pleurer, comme par exemple la mort atroce de son lapin, sans parler de celle de son frère 😭

L’organisation dans le temps gérée par des réveils à répétition m’a fait pensé à Melvinn, qui ne fonctionne que comme ça 😊

Bref, je suis conquise et j’ai hâte de découvrir la suite 😋 😋 😋

Sur ce, bonne nuit à toutes et à tous 😊 😘 !!!

Non, l’autisme n’est pas une maladie dont on peut guérir !

FB_IMG_1535365825322

Chers abonnés,

Je n’ai pas pour habitude de pousser de coup de gueule à propos des reportages concernant l’autisme.

Mais là… j’attire votre attention : ceux qui ont vu le reportage de Sept à Huit, diffusé hier soir sur TF1, qui parlait d’une mère qui a « fait sortir sa fille de l’autisme » (aïe ! J’ai déjà un tympan qui saigne 😨).

Ce reportage n’est vraiment pas représentatif du diagnostic, du quotidien, ni de la prise en charge de l’autisme !

Même si chaque personne TSA est différente, il en demeure quand même pas mal de points communs (stéréotypies, intérêts restreints, sensibilité sensorielle, méthodes d’apprentissages etc…)

Dans le reportage, ils parlent de maladie… Ce qui sous-entend que cela pourrait potentiellement se guérir…

Hors il s’agit d’un trouble neuro-développemental : on naît autiste, on vit avec l’autisme et on meurt autiste !

Il s’agit là d’un handicap et non d’une maladie !

Après, selon l’importance des signes, des troubles associés et de la prise en charge, chaque individu évolue plus ou moins.

Certains auront suffisamment d’outils et évolueront jusqu’à être pratiquement (voire totalement ) autonomes et intégrés dans la société, et d’autres ne pourront pas communiquer ou très difficilement et leur handicap ne leur permettra pas d’accéder à l’autonomie.

Là encore chaque évolution dépend de la sévérité de l’autisme.

Ce reportage fait miroiter une mauvaise image …

Cette enfant serait « sortie de sa maladie » avec des méthodes assez discutables…

Cette enfant n’aurait pas de sentiment ??

Je peux vous dire que les personnes TSA éprouvent beaucoup de sentiments, elles sont sensibles (et souvent beaucoup plus qu’une personne lambda !), simplement ils ne peuvent pas l’exprimer, ou pas de manière adaptée…

On ne sort pas de l’autisme !

On vit avec et on utilise les techniques apprises avec les prises en charge!

Bref, chers abonnés , ce reportage est une vision totalement erronée.

Panneau Association Casa Autisme

Comment comprendre mon copain autiste

FB_IMG_1532989016235

Vous connaissez tous le Best Seller de Peter Patfawl, « Comment garder un enfant autiste pour quelques heures » paru en Février dernier aux éditions « La boîte À Pandore » (https://www.amazon.fr/Comment-garder-autiste-quelques-parents/dp/2875573152)

41Mu4VB4gWL._AC_SL1500_

Cet ouvrage a fait fureur, et les retours ont tous été plus qu’élogieux !

Sa présentation, faut bien l’avouer, hors des standards habituels des ouvrages liés à l’autisme, a attisé la curiosité et son but premier, la sensibilisation a été largement atteint, dépassant même nos frontières en s’exportant !

En octobre prochain, mon ami Peter Patfawl et sa compagne relèveront un nouveau défi avec « Comment comprendre son copain autiste » qui vise les plus jeunes lecteurs, car accessible à partir de 5 ans.

Ce nouvel ouvrage, écrit à 4 mains, que j’ai déjà pré-commandé depuis un moment (https://www.amazon.fr/Comment-Comprendre-Mon-Copain-Autiste/dp/2875573519/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1531900089&sr=1-1&keywords=Patfawl), je l’attends avec impatience !

Pourquoi ?

Eh bien, tout d’abord parce que Melvinn, âgé aujourd’hui de 5 ans et demi, porte toujours des couches, et qu’il a déjà subi des moqueries de certaines camarades de sa classe..

Mais aussi parce que Melvinn a grandi, et que ses troubles du comportement ont suivi sa croissance…

Non-verbal, il s’automutilait et avait déjà la main leste envers les autres et nous… Aujourd’hui l’auto-mutilation a disparu, mais la main leste, si elle a largement diminué vis-à-vis de nous, s’est amplifiée envers les autres, et commence à devenir très lourde à gérer en société…

Heureusement, nous nous sommes recréés un cercle d’amis, qui connaissent la différence de Melvinn, qui se montrent bienveillants et tolérants, qui font fi de celle-ci , mais car, avec des enfants, il y a toujours un mais, encore plus avec l’autisme, il est régulier que Melvinn s’en prenne à leurs bambins…

Les parents ne lui reprochent rien, une amie arrive même aujourd’hui à anticiper les débordements à force de nous côtoyer, mais moi je suis terriblement mal à l’aise, mais aussi inquiète qu’un jour ils se lassent de voir la prunelle de leurs yeux se faire taper dessus gratuitement, ce qui serait tout à fait légitime d’ailleurs…

Alors oui, je compte beaucoup sur ce nouvel ouvrage pour aider les bambins de notre entourage actuel, mais surtout à venir, à comprendre leur petit copain.

Certes, je leur explique, leurs parents aussi mais tout le monde sait que les enfants sont plus réceptifs quand ça vient de l’extérieur.

Melvinn qui a une aversion pour la frustration, qui ne gère pas ses émotions et qui développe depuis peu un TOP (Trouble Oppositionnel avec Provocation), ne comprend pas ce qu’on lui reproche lorsqu’il fait du mal à un de ses frères, à une de ses sœurs ou à ses petits camarades, et ne s’en rend même pas forcément compte…

D’ailleurs il le dit lui-même : »Je suis désolé j’ai pas fait exprès ». Et si on demande, au milieu d’un groupe d’enfants où il y a eu un couac, qui a tapé, il se dénonce tout naturellement, comme si c’était quelque chose de banal finalement…

Je sais que cet ouvrage ne contiendra pas toutes les clés, le sujet étant tellement vaste, mais j’espère qu’il répondra à mes attentes et qu’il sera lu à et par beaucoup de bambins, car c’est en sensibilisant dès le plus jeune âge que nous aurons le plus de chance de voir évoluer notre société vers la tolérance, l’acceptation et l’inclusion !

Merci Peter pour ce travail, que tu ne vois d’ ailleurs pas comme tel, mais qui en est un gros malgré tout et qui nous aide bien !

Matthéo chez les Mégalos

FB_IMG_1532676186200

« Matthéo chez les Mégalos » est le cinquième « bébé » de « La mère bleue »

Cet ouvrage, elle y tenait, elle l’a couvé de longues années et le voilà !

« La mère bleue » est une maman extraordinaire comme on les appelle, une maman qui vit au cœur de la différence, notamment au cœur de l’autisme à travers son fils Matthéo.

Cet ouvrage vous permettra de découvrir Matthéo, âgé de 6 ans, mais surtout de découvrir l’autisme de l’intérieur.

Eh oui, tout au long de ce récit, c’est Matthéo qui s’exprime, à travers la main de sa maman !

DSC_0020

Vous y découvrirez le parcours chaotique, vécu par de nombreuses familles, pour obtenir un diagnostic, le combat pour l’inclusion…

Malgré une certaine pudeur, on ressent la souffrance liée aux regards des autres, à l’exclusion…

Mais on ressent aussi la fierté que Matthéo éprouve pour sa mère surtout, mais aussi pour son père.

Matthéo nous parle avec amour de ses parents, de ses sœurs. Il exprime ses ressentis, ses difficultés…

Bref, « Matthéo chez les Mégalos »,  pour certains, pourrait être perçu comme un énième témoignage sur l’autisme, mais pour moi ce sont les entrailles d’un p’tit bout d’homme couchées sur le papier par une maman dévouée et emplie d’amour pour ses enfants !

Seul bémol, il est trop court !

DSC_0021

Pour vous le procurer, c’est par ici : https://www.edilivre.com/mattheo-chez-les-megalos-la-mere-bleue.html/

Retrouvez « La mère bleue » sur Facebook ici : https://www.facebook.com/lamerebleue/